APPELEZ-NOUS AU 01 42 66 36 42

Droit à l’oubli : Google adopte une nouvelle méthode de désindexation de liens

Mar

10

Droit à l’oubli : Google adopte une nouvelle méthode de désindexation de liens

Google améliore son système de droit à l’oubli (aussi appelé «droit de déréférencement ») pour se conformer à la volonté de la CNIL (commission nationale de l’informatique et des libertés) et de la CJUE (Cour de Justice de l’Union Européenne).

Rappel des faits reprochés à Google :

Le 13 mai 2014, la Cour de Justice Européenne impose à Google de supprimer les résultats du moteur de recherche si un individu concerné par ses résultats en fait la réclamation.

Tous les résultats sont alors supprimés, mais uniquement en Europe… De véritables problématiques se posent… L’E-réputation d’un individu à l’international est alors mise en danger. Avant la modification de son service de droit à l’oubli, si vous vous rendez sur Google.com, vous n’allez avoir aucun mal à retrouver vos liens que vous aviez pourtant fait supprimer.

La CNIL avait mis en demeure Google de supprimer les résultats sur l’ensemble des versions locales du moteur de recherche, y compris pour les extensions non européennes. Afin de répondre aux exigences de la CNIL, Google a donc mis en place une solution intermédiaire, basée sur la localisation de l’utilisateur.

La désindexation de contenus par la localisation

Le 4 Mars 2016, le géant de Mountain View a dévoilé que ces problèmes d’enfouissement de liens seront définitivement résolus. Une annonce rassurante pour tout individu ayant soumis une demande de droit à l’oubliGoogle utilise donc la localisation de l’internaute pour mettre en place le principe de désindexation. Ainsi, Google découvre que l’utilisateur est en Europe et agit directement sur les moteurs de recherche. Le géant de l’internet a déclaré utiliser « un signal de géolocalisation (comme une adresse IP)».

La géolocalisation pratiquée par Google peut être contournée par un internaute lambda, via le recours à un VPN (réseau privé virtuel) – lui permettant de masquer ou de choisir une autre adresse IP non-européenne.

Cette « méthode de désindexation » avait déjà été évoquée au mois de février 2016: Google s’était rapproché de la CNIL pour faire valider ce système, qui n’a pas encore fait de commentaire à ce sujet.

Suite à ces récentes annonces, SOS e-réputation vous propose ses services d’accompagnement en sauvegarde d’e-réputation et de création de bonne réputation.

Contactez-nous pour gérer, anticiper et améliorer votre e-réputation  au 01 42 66 36 42.